SAPRAT-EPHE

Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle - École Pratique des Hautes Etudes
EA 4116 - École Pratique des Hautes Études
Direction: 
Brigitte Mondrain
Référent(s) Biblissima: 
Judith Olszowy-Schlanger

Projets partenariaux Biblissima

  • Il n'y a pas de Projets partenariaux Biblissima

Présentation

Créée en 1868 pour promouvoir des méthodes "pratiques" de formation à la recherche, l’École pratique des hautes études (EPHE) est restée fidèle à sa mission initiale de former à la recherche par la recherche, dans le cadre de ses laboratoires et de ses séminaires, ou "conférences". Le champ couvert par ses formations et ses nombreuses équipes de recherche, la plupart contractualisées avec le CNRS ou d’autres organismes, inclut des disciplines aussi variées que l’histoire, la philologie, l’archéologie, l’histoire de l’art et la linguistique. Il s’étend aussi à l’étude des religions abordée sous tous les angles disciplinaires.

L’EA 4116 SAPRAT (Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle) est la plus large équipe propre à l'EPHE. Avec ses 35 enseignants-chercheurs et près de 100 doctorants, SAPRAT joue un rôle important dans la recherche et la formation au niveau national et international. L'équipe mène des travaux dans le domaine de la transmission des savoirs depuis l'Antiquité jusqu'à l'époque moderne. L'étude de la transmission et circulation des idées et des savoirs concerne des domaines tels que l'histoire des sciences, l'histoire de l'art, la musicologie ou encore l'histoire de la négociation et la diplomatique. Un intérêt particulier est porté à l'étude des manuscrits médiévaux latins, grecs, hébreux et vernaculaires. L'équipe se distingue par les travaux d'érudition fondamentaux, notamment la production d'instruments scientifiques destinés à la communauté internationale, tels que les éditions critiques des corpus des textes et la création des bases de données (manuscrits latin scientifiques, manuscrits médicaux grecs, manuscrits avec notation musicale, fragments des manuscrits hébreux trouvés dans des reliures). Six directeurs d'études de l'équipe, représentant l'étude des manuscrits latins, grecs et hébreux, sont engagés dans le projet Biblissima.

Participation

L’EA 4116 SAPRAT dispose d’une base de données « Manuscrits médicaux latins de la BnF » intégrée au cluster,  son contenu pourra ainsi être croisé avec celui d’autres bases existantes dans le cluster Biblissima. L’EA SAPRAT est également coordinateur du réseau européen Books within books (20 partenaires), qui développe une base de données recensant les fragments de manuscrits hébreux. À terme, cette base de données sera aussi accessible via le portail Biblissima.

Enfin, l’EPHE enrichit les corpus présents dans l’observatoire Biblissima grâce à son projet étudiant les collections de manuscrits grecs en Europe.