Biblissima and IIIF Day: Innovating to Rediscover the Written Cultural Heritage (2018)

Journée Biblissima et IIIF au Campus Condorcet : auditorium de la MSH Paris-nord

Le 15 mars 2018, l’équipement d’excellence Biblissima a organisé sur le Campus Condorcet une journée intitulée "Innover pour redécouvrir le patrimoine écrit". Entre 150 et 200 personnes venues du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche, des institutions patrimoniales (bibliothèques, archives, musées) et des collectivités locales, ont assisté à des présentations du portail Biblissima et à la première rencontre francophone autour de l’initiative internationale IIIF pour l’interopérabilité des images (International Image Interoperability Framework - IIIF).

Hubert Bost, président de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE-PSL), a introduit la matinée en soulignant le rôle déterminant que l'Ecole et Biblissima ont à jouer dans le développement des sciences de l'écrit sur le Campus Condorcet. Présentées sous la forme de témoignages, les interventions suivantes ont montré l’utilité des actions et des ressources que Biblissima a créées ou encouragées au niveau national :

L’après-midi a donné lieu au premier événement francophone dédié à l’initiative IIIF (International Image Interoperability Framework), dont les standards sont en voie d’être adoptés au niveau international par les entrepôts d'images numériques (bibliothèques, archives, musées) et par une grande variété d’agrégateurs généralistes ou spécialisés, de projets en humanités numériques, etc.

Après une introduction générale à IIIF et ses APIs, une série de présentations a permis d'illustrer à travers des cas concrets l'application de ces technologies dans différents contextes :

  • celui d'un agrégateur généraliste : Europeana,
  • de la Bibliothèque nationale de France : la bibliothèque numérique Gallica et le projet Polonsky sur les manuscrits médiévaux menés conjointement avec la British Library),
  • d'un laboratoire de recherche en sciences humaines : l'IRHT-CNRS, avec la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux et Initiale, base de manuscrits enluminés,
  • d'un projet de recherche sur les fragments de manuscrits : Fragmentarium et les outils développés par text & bytes,
  • d'un laboratoire adossé au Musée du Louvre spécialisé en imagerie scientifique (C2RMF),
  • des projets Wikimédia et Wikidata : indexation iconographique expérimentée sur Crotos.

Pour en savoir plus sur IIIF (en français) : http://doc.biblissima-condorcet.fr/introduction-iiif

Découvrez le portail Biblissima, point d'entrée de référence sur le patrimoine écrit du Moyen Age et de la Renaissance en Occident, du VIIIe au XVIIIe siècle.

Programme

10h — Accueil, café

10h30-12h — Biblissima, pour une histoire dynamique des bibliothèques du passé

Biblissima invite le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche, les institutions patrimoniales, les collectivités locales, toute personne intéressée, à découvrir les ressources qu’il a créées ou encouragées (portail, ressources, projets partenariaux...) et son rôle structurant et fédérateur dans la recherche sur le patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance.

  • Introduction par Hubert Bost (président de l'EPHE, PSL)
  • Biblissima pour les chercheurs et les enseignants : Nicole Bériou (Université de Lyon, EPHE-PSL, IRHT, correspondante de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres)
  • Biblissima pour les étudiants : Pierre Chambert-Protat (membre de l'Ecole française de Rome) : « Éparpillés façon puzzle. Rassembler aujourd'hui les manuscrits d'un auteur carolingien dispersés par les siècles »
  • Biblissima pour l’édition scientifique : Pierre-Yves Buard (Université de Caen-Normandie ; Métopes)
  • Biblissima pour les archives et les bibliothèques : Elma Brenner (Wellcome Library ; Research Development Specialist, Medieval and Early Modern, Wellcome Collection, London) : « La découverte de la médecine médiévale à travers des outils numériques de Wellcome Collection et Biblissima »
  • Le développement international de Biblissima : Anne-Marie Turcan-Verkerk (EPHE-PSL, responsable de Biblissima)

12h-13h30 — Buffet

Le buffet sera servi dans l'espace panoramique au 4e étage de la MSH Paris-Nord.

13h30-17h30 — IIIF et l'interopérabilité des images : pourquoi et comment l'adopter ?

Biblissima organise le premier événement francophone dédié à l’initiative IIIF (International Image Interoperability Framework), dont les standards sont en voie d’être adoptés au niveau international par les entrepôts d'images numériques (bibliothèques, archives, musées) et par une grande variété d’agrégateurs généralistes ou spécialisés, de projets en humanités numériques, etc. Venez rencontrer les initiateurs, développeurs et usagers de IIIF.
Pour en savoir plus sur l’initiative IIIF (en français) : http://doc.biblissima-condorcet.fr/introduction-iiif

13h30-14h30 — Introduction à IIIF

Introduction (10 min.)

Matthieu Bonicel / Lafayette Anticipations (Paris). Responsable des éditions et des systèmes d'information / @mattbnl

Tour d’horizon de l’initiative IIIF (45 min.)

Ben Albritton / Stanford University. Digital Manuscripts Program Manager / @bla222
Régis Robineau / Biblissima (Campus Condorcet, Ecole Pratique des Hautes Etudes). Responsable du portail Biblissima / @regisrob

Pause (30 min.)

15h-17h — Présentations de projets utilisant IIIF

Série de présentations de 15 minutes chacune.

Europeana et IIIF

Antoine Isaac / Europeana Foundation. R&D Manager / @antoine_isaac

IIIF est une technologie cruciale pour Europeana. Garante d'une meilleure accessibilité technique, IIIF est l'occasion de promouvoir plus d'ouverture pour la publication de contenus sur le Web. Notre présentation abordera l'état actuel de l'implémentation de IIIF dans les systèmes d'Europeana, et son utilisation par les partenaires de son réseau. Nous mentionnerons également les efforts de coordination au niveau du réseau Europeana, et les pistes de recherches qui, explorées au sein de la communauté IIIF, peuvent à terme changer profondément la manière dont à la fois le contenu et les metadonnées peuvent être découverts et indexés.

Gallica et IIIF : vers un nouveau modèle d'interopérabilité

Emmanuelle Bermès / Bibliothèque nationale de France. Adjointe chargée des questions scientifiques et techniques auprès du Directeur des services et des réseaux / @figoblog
Stéphane Pillorget / Bibliothèque nationale de France. Responsable du bureau conception et développement, direction des Services et des réseaux / @spillorg

Gallica, bibliothèque numérique de la BnF, est une bibliothèque numérique collective riche des contributions de plus de 300 partenaires, dont elle intègre soit les fichiers directement après numérisation ou par intégration rétrospective, soit les métadonnées via le protocole OAI-PMH. Construite dès l'origine dans un esprit d'interopérabilité, elle propose un accès IIIF à ses images depuis 2015. Aujourd'hui, dans le cadre du projet Polonsky visant à la numérisation et la diffusion de 800 manuscrits médiévaux numérisés conjointement avec la British Library, de nouveaux développements sont en cours, avec l'expérimentation de l'utilisation du visualiseur Mirador et l'émergence d'un nouveau modèle d'agrégation pour les partenaires de Gallica.

IIIF, manuscrits médiévaux et enluminures

Cyril Masset / Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, CNRS. Coordinateur du Pôle numérique / @cmasset

Depuis plusieurs dizaines d'années l'Institut de Recherche et d'Histoire des Textes effectue des campagnes dans des fonds patrimoniaux dispersés sur tout le territoire français dans le but de photographier les manuscrits médiévaux. De l'argentique à la numérisation en très haute résolution, les équipes ont su constamment faire évoluer leurs techniques d'acquisitions tout en adaptant leurs chaînes de travail en conséquence. C'est dans ce contexte que IIIF est progressivement intégré au système d'information du laboratoire, afin de répondre aux exigences de visualisation imposées par cet objet d'étude complexe qu'est le manuscrit médiéval tout en répondant à d'autres problématiques telles l'interopérabilité. IIIF est également mobilisé pour des besoins plus spécifiques tels que la gestion et l'affichage des images dans Initiale, la base de données des manuscrits enluminés de l'IRHT.

IIIF au coeur de la recherche: publier, agréger et divulguer les fragments de manuscrits médiévaux

Dr. William Duba / Université de Fribourg. Chef du projet Fragmentarium​

IIIF promet d’offrir aux institutions la possibilité de publier des images et des données de manière à ce que d’autres projets ou institutions puissent les réutiliser dans d’autres contextes. Ses promoteurs affirment que l’interopérabilité ouvrira des portes que la recherche n’a même pas encore imaginées. Mais comment peut-on imaginer l’inimaginable, de passer de l’interopérabilité à l’interopération ? Le projet Fragmentarium, soutenu par le Fonds National Suisse, la Fondation Stavros Niarchos et la Fondation Zeno-Karl-Schindler, a établi des collaborations avec des partenaires du monde entier afin de publier des images, des descriptions et des recherches sur les fragments de manuscrits médiévaux. Fragmentarium utilise IIIF pour rassembler des images qui, comme leurs objets, ont été dispersés dans le monde, et les publier, ce qui permettra de poursuivre les recherches et de les réutiliser.

Quelques applications pratiques de IIIF pour les bibliothèques numériques et au-delà

Rafael Schwemmer / Fondateur et directeur de text & bytes (Suisse) / @textandbytes

Grâce à IIIF le processus d’intégration dans des bibliothèques numériques de nouveaux contenus tels que des images de manuscrits médiévaux numérisés et leurs métadonnées est devenu incomparablement plus simple et rapide. Cette intervention en fera la démonstration en prenant l’exemple de l’application web utilisée pour le projet Fragmentarium. Nous montrerons comment elle exploite tout le potentiel de IIIF pour intégrer des fragments de manuscrits issus des bibliothèques partenaires dans le système en quelques clics. Le modèle sous-jacent de IIIF, Shared Canvas, est utilisé tant par e-codices que Fragmentarium pour en structurer les contenus (structuration basée sur des concepts élémentaires tels que la séquence, le canevas et l’annotation d’image). Cette approche permet de représenter dans l’environnement numérique les nombreux cas particuliers propres aux manuscrits médiévaux - feuillets manquants, manuscrits démembrés, restorés et reliés dans un ordre différent, réunification virtuelle de parties ou fragments de manuscrits dispersés au fil de l’Histoire, etc.
Le IIIF Manifest Editor, développé par text & bytes pour la Bodleian Library (Oxford), permet à quiconque de créer, éditer et réassembler des manifestes IIIF et leurs contenus provenant de n’importe quelle institution culturelle utilisant IIIF.

IIPImage et IIIF : Visualisation et interoperabilité d'imagerie scientifique haute définition

Ruven Pillay / Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, Ministère de la Culture. Ingénieur en imagerie / @iipimage

L’imagerie scientifique en haute résolution est mobilisée dans un nombre croissant de domaines tels que le patrimoine culturel, la microbiologie, l’astronomie, l’imagerie satellite et beaucoup d’autres. Dans cette présentation, nous montrerons la façon dont la suite logicielle IIPImage peut être utilisée pour rendre ces images haute définition aisément accessibles en ligne, tant au sein d’une institution que pour un large public. La visualisation interactive de telles images rend possible de nouveaux usages et permet de poser un regard nouveau sur des objets potentiellement très complexes et volumineux, et jusqu’alors inaccessibles. Les protocoles IIIF permettent d’aller plus loin dans cette approche en fournissant des méthodes basées sur des standards pour partager et réutiliser ces images sur le Web, favorisant ainsi la coopération entre chercheurs et aussi entre institutions.

Indexation iconographique sur les projets Wikimédia via IIIF

Benoît Deshayes / Musée du Louvre, service des productions numériques et audiovisuelles ; Contributeur Wikimédia / @shona_gon

Sur la plateforme Toolserver de la Fondation Wikimédia, certaines spécifications IIIF ont été implémentées et ont notamment rendu possible des requêtes sur des fragments d'images. C'est via le projet Wikidata qu'a été ajoutée la possibilité de fournir des données pour ce nouveau service. On peut désormais associer à une indexation sur les descriptions d'œuvres d'art des fragments d'images hébergées sur Wikimédia Commons. Le projet Crotos, consacré aux œuvres d'art, présente un premier environnement de production de données et d'affichage utilisant ces technologies, qui offrent de nouvelles perspectives intéressantes pour l'histoire de l'art.

17h-17h30 — Discussions/questions

Brochure Biblissima (pdf)

A l'occasion de cette journée Biblissima-IIIF, une brochure a été distribuée gratuitement à tous les participants. Elle a été réalisé par Eduard Frunzeanu, Régis Robineau et Anne-Marie Turcan-Verkerk avec la collaboration de Kévin Bois, à l'aide des projets, des rapports d'activité et des sites web des partenaires de Biblissima.

Les images illustrant cette brochure proviennent majoritairement des trois bibliothèques numériques impliquées dans Biblissima : la BVMM, les BVH et Gallica.

Télécharger la brochure (pdf, 225 Mo)
Ce fichier PDF est mis à disposition sous licence Creative Commons BY-NC-ND (Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification).